Haïku

Captif du passé

un beau sourire cache souvent

des larmes de sang

Petit essai d’Haïku: il est parfois nécessaire de se donner des défis et de sortir de sa zone de confort.

l’Haïku se compose de trois phrases: une première de cinq syllabes, une deuxième de sept, et une troisième de nouveau de cinq syllabes. Un total donc de dix-sept syllabes, centrés dans le texte, formant comme un losange. Il n’est pas nécessaire de chercher à faire rimer.

L’Haïku n’a pas de thème particulier. Ici, j’ai simplement laissé mon cœur parler.

Et vous? Tentez d’essayer un haïku?