Salade de pâtes simple

Il fait beau, il fait chaud, il fait miam: On veut manger, mais pas trop lourd, ni trop chaud.

Alors quoi de mieux qu’une salade de pâtes toute simple? Ici, pas de soucis: Des ingrédients basiques que l’on peut retrouver dans toutes les cuisines.

Voici les ustensiles dont vous aurez besoin:

  • Une casserole pour cuire les pâtes et les oeufs.
  • Un couteau et une planche à découper.

Les ingrédients nécessaires:

  • 200 à 250 grammes de pâtes crues (les coudes sont parfaites pour ça).
  • Une tomate moyenne.
  • Deux oeufs durs.
  • Un oignon moyen rouge.
  • Vinaigrette (maison, je vous ferai le lien plus tard).
  • Des kiri en cube.
  • Gruyère.

Mettre les oeufs à cuire une fois que l’eau commence à bouillir. Dix minutes devraient suffire, douze selon les plaques de cuisson. Ajoutez une cuillère à soupe de vinaigre dans l’eau: Cela évitera que le blanc coule partout si l’oeuf venait à se fendre.

Faire cuire les pâtes. Tout dépendra de votre choix de pâtes, certaines cuisent plus vite que d’autres. Attendez toujours que l’eau se mettent à bouillir avant d’ajouter les pâtes.

Coupez votre tomate, votre oignon et vos morceaux de fromages en petits cubes. Une fois les oeufs cuits, coupez les en rondelles fines, puis les rondelles en quatre.

Une fois les pâtes froides, placez les dans un plat. Ajoutez vos légumes, les oeufs et les fromages. Ajoutez la vinaigrette selon goût.

Votre salade de pâtes est prête en tout simplicité! Je vous souhaite un bon appétit 😉

La jolie salade de pâtes, dévorée en quelques minutes à peine 😉

Courgette farcie

Première fois, et sûrement pas la dernière, je vais vous partager une recette de courgette farcie que vous pourrez faire avec four traditionnel ou micro-ondre.

Voici tout d’abord les ustensiles dont vous aurez besoin :

  • Une poêle.
  • Une spatule pour mélanger.
  • Une planche à découper.
  • Un micro-onde et/ou un four.

Les ingrédients nécessaires :

  • Champignons (frais ou en boite). Une demi-boite, donc deux gros champignons je dirais.
  • Une courgette fraiche.
  • Oignon (un moyen rouge).
  • Un ail.
  • Une demi tomate.
  • Du vin blanc (environ 15cl).
  • Du concentré de tomate (environ 2 cuillère à soupe)
  • Sel.
  • Poivre.

                Coupez la courgette en deux dans le sens de la longueur. Retirez la chaire avec une cuillère à soupe afin de la retirer en un bloc. Raclez ensuite le reste de la chaire et gardez là de côté.

                Coupez la chaire en petit dès. Il faudra hacher finement le reste de chaire mise de côté pour en faire une sorte de « purée ».

                Epluchez l’oignon et l’ail. Coupez l’oignon en petits dès et passez l’ail dans un presse-ail. Si vous n’en avez pas, écrasez l’ail avec le plat d’un couteau avant de le couper le plus finement possible.

                Hachez les champignons égouttés. Le but est de faire un semblant de tartare de champignons.

                Épluchez la tomate et coupez la en petits dès.

                Maintenant que tous les légumes sont préparés, faites chauffer une poêle à feu moyen et ajoutez du beurre. Une bonne noix devrait suffire. Faites revenir les oignons et l’ail pressé, environ cinq minutes. Ajoutez ensuite les champignons en tartares. Faites revenir, ajoutez un peu de sel et de poivre. Après 2/3 minutes, ajoutez le vin blanc pour déglacer.

                Ajoutez ensuite la tomate en dès et faites revenir deux minutes en mélangeant régulièrement. Vous pouvez enfin intégrer la courgette en dès et en purée dans votre préparation. Mélangez bien et laissez cuire à feu doux une dizaine de minutes (davantage si vos dès sont trop gros).

                Vous pouvez intégrer les deux cuillères à soupe de concentré de tomate. Vous pouvez rectifier l’assaisonnement en ajoutant du sel et du poivre à votre goût, ou même encore un peu de vin blanc. Tout dépendra de votre palais.

Ma mère n’a pas pu s’empêcher de goûter

                Laissez cuire une dizaine de minutes supplémentaires, toujours à feu doux. Remuez de temps en temps.

                En attendant, faites ramollir vos peaux de courgettes au micro-onde ou au four traditionnel. Quelques minutes suffiront. Vérifiez la cuisson avec un couteau. S’il s’enfonce facilement, c’est cuit.

                Ajoutez le mélange dans les carcasses de courgettes, saupoudrez de gruyère et faites cuire quelques minutes au four, le temps que le gruyère gratine. Vous pouvez également faire cette étape au micro-onde si vous ne disposez pas de four : Le gruyère va simplement fondre sans gratiner.

Promis, la prochaine fois je fais un dressage plus joli!

Vous pouvez déguster vos courgettes farcies, et bon appétit !

Sweet Canari

Le déconfinement… Et l’après ?

Beaucoup le savent, demain, Lundi 11 Mai 2020, annonce le déconfinement progressif en France. Alors que nous avons affronté plus de cinquante jours de confinement, d’attestations et de crainte du virus, qu’annonce donc ce début de « libération » ?

Si une partie de la population s’apprête à rester sage et à laisser les « cobayes » tester une ou deux premières semaines de déconfinement, ce n’est pas le cas pour tout le monde. On peut d’ores et déjà lire de nombreux tweets parlant de toutes les activités prévues, et ce dès lundi. Votre humble autrice a elle-même été témoin directement de gens préparant des sorties entre amis, une visite dans le fast-food du coin ou encore sortir… Juste pour sortir.

Tweetos s’inquiétant de ses voisins se retrouvant avant le déconfinement officiel.

Le confinement officiel a vu quelques opposants se dresser. Complotistes pariant que le virus n’est qu’une invention pour atteindre leur droit de liberté (ou bien inventé pour réduire la population humaine), rebelles ne supportant pas de recevoir des ordres… Ou simplement les habitués des activités qui subissent plus difficilement la nécessité de rester chez soi. Bref, bien que le danger soit présent, les amendes mises en place et les morts s’accumulant, rien ne semblait empêcher ces personnes de braver les interdits pour sortir.

Peut-on alors compter sur eux pour continuer de respecter les gestes barrières, porter masques (et gants ?) et éviter les sorties trop inutiles ?

Je doute malheureusement de ce fait. Des abandons de masques usés se font déjà dans les rues, polluant en plus d’apporter du danger aux personnes préposées au nettoyage, des apéritifs s’organisent entre voisins et amis, des fêtes post-déconfinement se profilent… Bref, rien ne contre-indique qu’une seconde vague, peut-être plus violente, pourrait se profiler à l’horizon.

Parmi les plus inquiets se présentent les personnes dites à risques et en difficulté financière qui vont se retrouver dans la complication de posséder des masques et des gants. La gratuité ayant été refusée, c’est un bon pourcentage de la population qui va devoir subir les conséquences d’un manque de sérieux dans les interactions sociales.

Mais alors, que faire pour éviter une nouvelle vague ?

Je ne me fais malheureusement pas d’espoir, pourtant les choses restent simples :

  • Limiter les sorties et les activités à risque.
  • Bien se laver les mains après chaque sortie.
  • Éviter de manipuler les objets pouvant être touchés par de nombreux individus.
  • Porter un masque si possible, des gants (si utilisés correctement), se désinfecter les mains en cas d’impossibilité immédiate de les laver.
  • Respecter la distanciation sociale et rester à au moins un mètre entre chaque personne.

Ces gestes sont nécessaires pour éviter la propagation du virus. Il ne s’agit pas seulement de vous, mais aussi de vos proches. Les protéger et les soutenir. Les informations sur le virus restent flous et semblent changer chaque jour. Il serait donc inconscient de se croire invulnérable puisque l’on ne présente pas d’antécédent pouvant nous désigner à risque.

J’en profite également pour vous rappeler que l’entraide et le soutien seront plus que nécessaires suite au déconfinement, notamment envers les femmes et les personnes racisées. L’interdiction de sorties inutiles n’aura pas suffit pour empêcher les agressions et le harcèlement de rue, même si limité par l’absence de sortie. Il me semble donc malheureusement évident que des personnes avec de mauvaises intentions vont profiter de cette « libération » pour se rattraper et expulser leurs « frustrations ». Prenez soin de vous et n’hésitez pas à crier lorsque vous êtes témoins d’une agression ou d’un harcèlement.

Je vous souhaite une bonne journée et prenez soin de vous. Que le sort puisse vous être favorable.

Sweet Canari

Publication

C’est avec une grande joie (et longtemps après l’avoir fait haha) que je vous annonce que j’ai publié un livre. Il ne s’agit néanmoins pas de fiction, ni de poésie, bien au contraire.

Ce livre contient les pensées qui ont pu traverser mon esprit lors de mes études et encore longtemps après. Certains savent que je subis une dépression depuis de longues années, et je voulais montrer à quel point notre esprit peut être torturé avec cette maladie.

Il s’agit d’une forme de thérapie pour moi. L’écrit peut être douloureux à lire selon votre émotivité. Mais c’est tout de même avec soulagement que je vous partage les liens où vous pouvez vous procurer ce recueil.

Vous pouvez l’avoir en format livre ici.

Vous pouvez le lire en format ebook ici.

Si vous tenez à vous le procurer, je vous conseillerai avant tout le format ebook. Notamment pour éviter aux livreurs trop de travail en cette période difficile de confinement. Je vous souhaite un bon courage et vous dis à très bientôt pour le prochain chapitre de Le Jouet.

Avec toute l’affection de ma plume,

Sweet Canari

 

pages pliées pour former un coeur

Projet en cours: Un recueil?

Cher.e lecteur.ice,

Comme tu le sais si bien, les chapitres que je publie sur ce blog ne sont pas corrigés et sont présentés gratuitement: Le but est de, une fois l’écriture terminée, corriger entièrement les chapitres, illustrer et sortir l’histoire sous format papier (payant évidemment, tu te doutes que j’ai besoin de me nourrir, tout comme toi).

 

Néanmoins, de nombreux projets fleurissent déjà dans mon esprit depuis bien longtemps. Peut-être même avant l’idée de ce livre. L’un de ces projets est un recueil de poésie, mêlant vers et prose. Car la musicalité des mots, à mes yeux, ne nécessite pas obligatoirement une rime à chaque fin de phrase.

Parfois, laisser parler librement le coeur reste bien plus poétique que de s’attacher sévèrement à quelques règles de la poésie française.

stylo plume posé sur un livre

 

J’ai l’honneur de t’annoncer que ce projet avance bien plus vite que prévu. il pourrait même sortir avant Le Jouet. Il faut avouer qu’il est plus aisé et naturel pour ma plume de laisser voguer mes sentiments, plutôt que de me concentrer sur un écrit qui suit parfois le chemin d’un sentiment qui ne me traverse pas immédiatement.

Évidemment, il est hors de question pour moi de trop retarder mon livre principal. Mais ne sois pas surpris.e si tu vois un recueil sortir « bientôt » et te proposer quelques textes qui viendront tout droit de mon triste cœur.

Dans ce recueil, tu pourras évidemment retrouver certains textes présents sur ce site, tel que Boulimie Sentimentale. Mais également des textes plus profonds, totalement inédits, qui, j’espère, sauront toucher ton âme.

En attendant de te retrouver pour le prochain chapitre qui ne saurait trop tarder, sache, cher.e lecteur.ice que je pense bien à toi.

En espérant que ton quotidien ne soit pas parsemé d’inquiétudes avec les tristes nouvelles que nous apporte chaque jour.

Bien à toi.

 

Sweet Canari

photo sweet canari c'est mon choix

C’est mon Choix : L’arroseur arrosé

Bonjour tout le monde ! J’ai décidé de poser ma plume pour vous parler de C’est mon Choix, une émission à laquelle j’ai participé pour défendre une idée folle : Les femmes aussi peuvent avoir des poils. Il ne s’agira pas ici de faire un débrief de l’émission (je la ferai en vidéo en compagnie de Mathilde, l’autre participante), mais plutôt d’un constat. D’un constat particulièrement positif.

Une préparation méticuleuse

 

photo boxeuse entrainement
Ce jour-là j’étais déter

 

 

Nous ne nous connaissions pas avant l’émission, Mathilde et moi. Pourtant, sans nous consulter, nous avons adopté exactement la même défense : Nous nous sommes préparées comme pour monter sur un ring de boxe. Mais plutôt que de renforcer nos muscles (de toutes façons, je n’aime pas le sport), nous avons renforcer nos connaissances. Même si nous avions déjà de très bonnes bases sur le sujet, on nous avait mis en garde, nous prévenant que l’une des personnes présentes, un barbu macho d’après les dires de la production, allait tout faire pour nous faire comprendre que les poils, chez les femmes, c’est pas possible.

 

Ceux et celles qui me suivent sur Instagram le savent déjà : J’aime mes poils, je les affirme au quotidien et OUI, une femme peut avoir des poils. Même si Mère Nature peut avoir un sacré sens de l’humour, notamment quand on voit ce qu’elle a fait avec l’ornithorynque (j’aime cet animal), elle n’a pas décidé de faire pousser des poils sur le corps des femmes uniquement pour les tenir occupées, ne pas leur laisser de temps pour penser au sexisme ordinaire qui s’abat quotidiennement sur elle et les faire chier aussi, un peu, parce que bon, on va être d’accord sur ce point : Faire chier les gens c’est rigolo.

J’avais donc décidé de rassembler toutes mes connaissances sur les poils (et croyez moi, il y en a beaucoup à savoir), mais aussi de glaner ça et là quelques informations qui pourraient m’être utile contre le barbu, que je voyais désormais comme le principal ennemi de cette émission.

Merlin, si j’avais su !

 

dessin ornythorinque
Vois comme cet animal a l’air intelligent. Merci Dame Nature!

 

Un public manipulé et une animatrice désespérée

 

L’emploi du mot désespéré pourrait vous paraître abusé, je le conçois. C’est pourtant l’impression que me donne Evelyn Thomas avec ses émissions. Un collant remplis de faux poils ultra kitch (par ailleurs, le staff lui-même avait douté de cette idée mais c’était apparemment « plutôt réussi », ils n’ont jamais du voir de poils de femmes de leur vie), des jeux de mots « poilants », un sourire et une position forcé et anti-poils…

Et un public manipulé. J’avais la chance d’être accompagnée par une amie qui s’est cachée dans le public, ne voulant pas apparaître dans l’émission. Le chauffeur de salle à présenté le sujet en ces termes : « Préparez vous à dégobiller, le sujet, c’est les poils ». Par ailleurs, en regardant la vidéo, vous pourrez même voir vers le début un homme avec un casque sur les oreilles, faisant des signes « discrets » vers le public, leur donnant des ordres inaudible pour les faire sur-réagir.

Pour une émission qui se veut de défendre des choix différents, il semble improbable qu’absolument aucune personne dans le public ne puisse concevoir que oui, une femme peut avoir des poils.

Ne parlons pas d’ailleurs de notre très cher ami Barbu qui a droit aux applaudissements, tandis que les deux femmes (dont je faisais partie), n’avaient droit qu’aux huées de dégoût.

Un retournement de situation inespéré

Lorsque j’ai accepté de faire l’émission, pratiquement tout mon entourage me disait que cela ne servait à rien. Que le but de l’émission n’était que de se moquer de ce genre de choix, que j’allais recevoir des tonnes et des tonnes d’insultes…

Et je m’y attendais. La seule chose qui me poussait à faire l’émission, c’était l’espoir qu’au moins une personne soit touchée et comprenne que oui, elle avait le droit d’avoir des poils, que c’était son choix à elle, que ce n’était pas forcément sale et que surtout : Toutes les femmes ont des poils, elle n’est pas anormalement poilue.

Pourtant, les résultats ont été tout autre. Bien évidemment, j’ai reçu des insultes et des moqueries. Mais ils ont été noyés par la vague d’encouragement et de remerciement que j’ai pu recevoir. Plus de 2500 abonnements à mon instagram pour me soutenir et m’encourager. Des centaines de messages pour me remerciement, dont certaines personnes qui ne supportaient plus l’épilation et qui, grâce à mon intervention, allaient tenter de vivre poilues, et heureuses. Mieux encore, des femmes qui avaient fini par oublier la douleur quotidienne du rasage, et qui avaient compris que leur problème de sécheresse n’était pas forcément due à leur peau, mais peut-être bien à ce qu’elles lui faisaient subir.

Mon objectif était plus qu’atteint. Et celle de l’émission, détruite.

Beaucoup m’ont demandé ce que je pensais d’Evelyn Thomas, et voici mon avis sincère : Je ne pense pas que ce soit une mauvaise femme. Mais c’est son métier. Et ce genre de métier, on le perd plus vite qu’on ne réussit à le gagner. Cette animatrice est sur le déclin, malheureusement pour elle. Il suffit de voir que l’émission s’est tournée vers la solution « youtube », puisque la télévision ne suffit plus, visiblement. Et c’était un bon choix. Des milliers de réactions, plus d’un million de vues sur certaines vidéos.

Mais à quel prix ?

Le but de l’émission était de se moquer de Mathilde et moi, de faire un buzz pour survivre. De faire voir les poils comme un aspect négatif de la femme. Elle n’a pas réussi. Pas totalement. Oui, il y a eut une forme de buzz, mais justement pour encourager les femmes. Ils ont essayé de cutter certains passages pour que nous paraissions énervées, mais notre colère a semblé légitime aux yeux de la plupart des téléspectateurs.

Mes ami-e-s, le féminisme n’est pas mort. La lutte est encore là. La preuve avec l’échec de cette émission. Avec toutes ces femmes qui assument de plus en plus leurs poils. La preuve avec ce retournement de situation.

Même en détestant les poils, des femmes m’ont soutenue, des esthéticiennes. Car il s’agit de nos corps, nos choix.

Les princesses aussi ont des poils !

photo jambes poilues
Et même que c’est super agréable à la plage!

Tu veux découvrir une jeune danseuse talentueuse? Alors clique ici!

bannière danseuse-surdeau

Julianne Surdeau: Une danseuse de talent

Un corps figé. Dans le temps et dans l’espace. On observe avec curiosité. Puis la musique vient. Le corps semble redonner vie à ses articulations, on imagine des craquements dans chaque membre, des doigts jusqu’au bout des pieds. Et alors, l’être prend enfin vie.

IMG_20190502_230508_BURST10(1)

C’est ce que j’ai pu observer ce jeudi 2 Mai 2019 au palais de Tau, à Reims. L’endroit nous invitait à découvrir de nombreux artistes : Peinture, dessin, musique, chant, théâtre… Et danse. Je ne suis pas une experte de la danse, et pourtant, elle a su me toucher.

Lire la suite « Julianne Surdeau: Une danseuse de talent »